Une application fournit aux cultivatrices camerounaises des données météorologiques précieuses pour survivre aux fluctuations climatiques

Une application fournit aux cultivatrices camerounaises des données météorologiques précieuses pour survivre aux fluctuations climatiques

Enfant, Paul Ghislain Poum rêvait de changer le monde et de contribuer au développement de son pays d’origine, le Cameroun. Évidemment, il n’avait alors aucune idée de la forme que cela pourrait prendre.

Aujourd’hui, ce mathématicien et informaticien de 26 ans sait ce qu’il peut faire pour changer le monde. Pendant son affectation des derniers mois à titre de coopérant-volontaire de Cuso International, Paul a créé une application Web qui fournit des données météorologiques aux cultivatrices fortement touchées par l’instabilité du climat et les conséquences des changements climatiques.

« Cette information est cruciale pour la population en général, mais elle l’est encore plus pour les petites cultivatrices dont les récoltes souffrent des fluctuations climatiques et du manque d’accès à des bulletins météo de qualité », explique Paul, lauréat récent du Golden Hand Award du travail bénévole et invité d’honneur des célébrations de la Journée internationale des bénévoles organisées par le ministère de la Jeunesse et de l’Éducation civique du Cameroun.

« J’ai réalisé qu’avec mes compétences j’avais un rôle à jouer dans l’amélioration des conditions de vie des personnes pauvres et marginalisées, dans mon pays et ailleurs dans le monde », conclut-il.

Cooperant-volontaire Paul Poum, standing.

Paul Poum a reçu un prix du volontariat pour son travail de développement d’une application sur le changement climatique au Cameroun.

Paul a commencé à faire de la coopération volontaire avec Cuso en juillet 2021 en tant que modélisateur en climatologie auprès de l’Observatoire national sur les changements climatiques (ONACC), qui surveille et étudie les conséquences environnementales et socioéconomiques des changements climatiques et propose des mesures de prévention, d’atténuation et d’adaptation aux risques et aux effets négatifs associés aux bouleversements environnementaux.

L’application Web de Paul génère des données météorologiques sur les 213 districts camerounais. Elle fournit également des profils climatiques pour les cinq zones agroécologiques du Cameroun, de même que des prévisions météo quotidiennes, hebdomadaires, trimestrielles et semestrielles. De plus, elle compile et présente les variations de température et les niveaux de précipitation sur une base annuelle.

Comme bien des cultivatrices n’ont accès ni à Internet ni à un téléphone cellulaire, les données de l’application sont transmises dans un rapport météo hebdomadaire diffusé par 40 stations de radio communautaires des 10 régions du pays.

« Les auditeurs de ces radios sont souvent de petits cultivateurs. Ils ont donc maintenant accès à des bulletins météo pour leur village ou leur coin de pays. Ils peuvent ainsi tenir compte des prévisions météo pour planifier plus efficacement leurs activités agricoles, précise Paul. Cette information est cruciale pour eux, car cela les aide à éviter les perturbations dues aux changements climatiques, qui présentent un risque pour la sécurité alimentaire de bien des familles. »

Les plus récents rapports indiquent que 5 000 auditeurs ont obtenu les bulletins météo sur 10 jours de l’ONACC par l’entremise de leur radio locale. Au cours des prochains mois, l’application sera aussi accessible à partir d’un téléphone cellulaire.

« En faisant de la coopération volontaire avec Cuso, j’aide l’ONACC à offrir des services de qualité à la population, souligne Paul. Je suis privilégié de pouvoir constater de visu que mon travail fait réellement une différence dans la vie des personnes les plus vulnérables. »