60 ans et ce n'est pas fini

Partager des savoir-faire pour bâtir l’avenir, d’hier à aujourd’hui

Soixante ans plus tard, nous sommes toujours au rendez-vous!

Notre aventure a commencé avec 15 jeunes universitaires déterminés à changer le monde. Soixante ans plus tard, nous avons mené des projets dans une centaine de pays et envoyé plus de 14 000 coopérants-volontaires sur le terrain afin de promouvoir l’égalité des chances et de mettre fin à la pauvreté et aux inégalités.

Nous misons sur le long terme. Des partenariats à long terme. Des programmes à long terme. Des résultats à long terme. Nous nous attaquons aux enjeux de développement majeurs en offrant aux communautés dans le besoin un meilleur accès aux compétences indispensables pour provoquer des changements durables.

 

Nous faisons tourner cette page régulièrement pour présenter les centaines d'histoires et de photos que nous avons accumulées au fil des décennies.

Consultez-la souvent !

Voyage à travers les décennies

Découvrez soixante ans d'impact mondial grâce à ceux qui en ont fait l'expérience directe.

Alastair Henry et Candas Whitlock

Bangladesh 2006, Jamaïque 2010-2011, Guyane 2011-2012, Canada 2016

Alastair Henry et Candas Whitlock

Alastair part une première fois sur le terrain au Bangladesh. Il se rend ensuite en Jamaïque et au Guyana, mais cette fois avec sa conjointe, Candas. En 2016, il devient le tout premier volontaire nord-américain de Cuso à Alert Bay, en Colombie-Britannique. Il y passera quatre mois, toujours en compagnie de Candas. « On passe notre vie à apprendre, souligne Candas. À la retraite, on peut utiliser son expérience pour faire une réelle différence dans les communautés moins fortunées. »

Allan Culham

Botswana 1974-1981

Allan Culham

Son diplôme en poche Allan se rend au Botswana à titre d’agent de planification pour le gouvernement. Ses sept années sur le terrain donneront un formidable coup d’envoi à sa carrière. Allan aura un parcours professionnel varié au gouvernement du Canada, notamment comme ambassadeur au Guatemala, au Salvador, au Venezuela et à l’Organisation des États américains. Au pays, Allan travaillera à Affaires mondiales Canada, au Secrétariat du Conseil du Trésor et à l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

Asia Clarke

Dominique 2013-2014

Asia Clarke

Asia a été conseillère en entrepreneuriat jeunesse pour Cuso au Dominica Youth Business Trust à Roseau, en Dominique. Elle a conçu et animé des ateliers sur le développement commercial, la microfinance et la rédaction de plans d’affaires. En 2015, Asia a obtenu la mention de Global Changemaker Youth Ambassador, qui souligne sa contribution à la justice sociale et au développement international.

Bob Masterson

Nigéria 1994-1997

Bob Masterson

La mission de Bob a toujours été de partager les connaissances canadiennes avec le reste du monde. Ce consultant a travaillé avec des pays désireux d’établir des plans pour respecter leurs obligations en vertu de la Convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques. Après avoir participé à la mise à jour des codes de Gestion responsable de l’Association canadienne de l’industrie de la chimie, il a poursuivi sa mission de partage des savoirs comme président de cette dernière.

Brian Johnston

Cameroun 2003-2004, Namibie 2009-2010

Brian Johnston

Brian avait 25 ans lorsqu’il s’est rendu au Cameroun comme coopérant-volontaire en informatique. À la fin de son affectation, il a passé deux mois dans un petit village camerounais pour y apprendre les coutumes, la culture et la cuisine du pays. Cette expérience a fait naître chez lui une passion pour le voyage, la cuisine et la culture. À son retour au Canada, il s’est installé au Québec pour apprendre le français et suivre des cours de cuisine française.

Byung Oh

Viêt Nam 2003-2004

Byung Oh

Byung est monté à bord d’un avion à destination de Hanoï en tant que spécialiste en technologies de l’information. Il est revenu au Canada complètement transformé. Les compétences informatiques de Byung étaient très recherchées au Vietnam. « J’encourage les étudiants à donner de leur temps, précise Byung, que ce soit au niveau local ou international. C’est une expérience extrêmement révélatrice. »

Chris Aiken

Mozambique 2012-2013, Myanmar 2014-2015

Chris Aiken

Chris a commencé son aventure avec Cuso au Mozambique. Il concevait alors des ressources et outils de perfectionnement des employés et des coopérants-volontaires. Il a aussi joué un rôle crucial dans l’ouverture du bureau de Cuso au Myanmar, où il a travaillé en 2014 et 2015. « J’ai appris qu’être un expert ne signifie pas avoir toutes les réponses, constate Chris. Il faut savoir comment aborder les questions. Il faut être ouvert aux nouvelles idées et à l’apprentissage. »

Chris Brown

Botswana 1978-1980

Chris Brown

Chris a travaillé deux ans au Botswana comme planificateur du développement et conseiller en politique du gouvernement local. « Le temps passé avec Cuso fut un point de départ pour moi. Tout ce que j’ai fait depuis a commencé sur le terrain. Partir à l’étranger est une expérience en soi. Ça forge le caractère, ça renforce la confiance en soi. Ça nous ouvre les yeux sur nos capacités et nous rend plus attrayants sur le marché du travail. »

Christian Brun

Mozambique 1998-2001, 2001-2002

Christian Brun

Christian a travaillé avec une équipe de coopérants-volontaires canadiens et irlandais à un projet communautaire de désarmement. Après la guerre civile, des milliers de fusils, de grenades et de mines terrestres menaçaient encore la paix. L’équipe a transformé ces armes déclassées en sculptures pour promouvoir la guérison et la réconciliation. Cette exposition a fait le tour du Canada dans les années 1990. Christian a aussi fait du développement communautaire et participé à des campagnes d’information et de prévention du VIH/sida

Christine French

Jamaïque 2016

Christine French

Christine a travaillé avec le YMCA de Kingston, en Jamaïque, à la planification de la pérennité des services sociaux locaux. Enrichir la vie des enfants jamaïcains a changé le cours de sa vie. « Travailler avec les garçons du programme de développement de la jeunesse a été le point fort de mon séjour en Jamaïque. C’était magique de voir l’impact du renforcement positif, de l’éducation centrée sur l’apprenant et d’une alimentation saine sur eux. Le changement était presque immédiat. »

David Beer

Jamaïque 1963–1964, Zambie 1964–1967, Zambie 1978–1980, Zimbabwe 1987, Zambie 1989–1991, Afrique du Sud 1994–1996, Afrique du Sud 1996–2000

David Beer

L’expérience de David Beer en Afrique australe comme coopérant-volontaire et employé de Cuso a contribué à la réponse du Canada aux tactiques d’oppression des dirigeants de l’apartheid. « On voyait les effets des bombardements et des attaques visant à supprimer les mouvements politiques, souligne David, qui était souvent consulté par les diplomates canadiens désireux de comprendre la situation sur le terrain. Ce travail a transformé à tout jamais le regard que je portais sur monde. »

Huberte Gautreau

Togo 1988-1990, 1991-1992, Pérou 1996 -1998, Cameroun 2013

Huberte Gautreau

« Travailler à l’étranger n’a pas de prix. Faire l’expérience d’autres cultures nous permet de réfléchir à nos valeurs, constate Huberte. Nous y allons pour aider, mais ce sont eux qui finissent par nous aider ». Sa première affectation avec Cuso s’est déroulée au Togo, où elle a participé à la construction de pompes à eau. De 1996 à 1998, elle s’est rendue au Pérou pour collaborer à un projet de prévention du cancer de l’utérus.

Imran Arshad

Laos 2000-2003

Imran Arshad

Imran a été conseiller en recherche économique pour Cuso au Laos pendant trois ans. Son rôle consistait principalement à enseigner l’économie et les méthodologies de recherche aux chercheurs de l’Institut national de recherche économique de Vientiane. « Mon expérience sur le terrain m’a appris l’importance de prendre le temps de nouer des relations solides et de comprendre le contexte général avant de poser des gestes. Cette leçon m’est restée en mémoire après mon affectation », souligne Imran.

Kelley Powell

Laos 2002-2003

Kelley Powell

Kelley a fait son affectation avec Cuso auprès du Gender Development Group, au Laos. Son objectif : y piloter l’un des tout premiers projets de recherche sur la violence conjugale. « À mon retour au Canada, j’ai continué à travailler sur la violence faite aux femmes comme analyste de politiques au gouvernement fédéral », précise Kelley. Son amour de l’Asie du Sud-Est est évident dans ses livres, dont son roman à succès, The Merit Birds, rédigé pendant son affectation.

Lillie Johnson

Jamaïque 1989-1992, 1992-1995

Lillie Johnson

Après une carrière en santé publique et la création de la Sickle Cell Association of Ontario, Lillie part faire de la coopération volontaire en Jamaïque avec Cuso. Elle contribue alors à l’ouverture et à la gestion d’une clinique médicale. Une occasion en or pour elle de mettre en pratique sa formation d’infirmière, d’éducatrice et de sage-femme dans son pays d’origine. De retour au Canada, Lillie continue d’œuvrer au sein de Cuso, notamment en participant à la préparation des futurs coopérants-volontaires.

Lois Fenna

Zambie 1988

Lois Fenna

Inspirée par son expérience de coopération volontaire avec Cuso, Lois est retournée trois fois en Afrique pour travailler avec la Société d’éducation permanente afro-canadienne (ACCES), un organisme qui aide les jeunes kenyans à fréquenter l’école. Au Canada, Lois a passé les 25 dernières années de sa vie à Cowichan Valley, en Colombie-Britannique. Elle y a d’ailleurs fondé un centre d’interprétation de la nature, où des groupes scolaires peuvent découvrir l’écologie et les habitats naturels.

Lynn Graham

Ghana 1964

Lynn Graham

Membre du conseil d'administration de Cuso Lynn fait partie des premiers coopérants-volontaires de Cuso à la recherche d’une occasion de découvrir le monde et de donner au suivant. Cette expérience changera sa vie. De retour au pays, elle joint l’équipe de Cuso et supervise les programmes au Nigeria, au Ghana et en Sierra Leone, puis devient directrice des comités locaux. Elle détient la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et la Médaille du souverain pour les bénévoles.

Marian White

Nigéria 1977-1978, Guyane 2016-2017

Marian White

« Lorsque je suis rentrée du Nigeria, je me suis politisée, se souvient Marian. Tant de problèmes du Sud provenaient des décisions prises par le Nord. Il y avait un déséquilibre et une injustice ». À son retour au pays, Marian contribue au réseau national de militants qui fait venir des troupes de théâtre, des groupes de musique et des exilés sud-africains partout au pays. Elle participe aussi à des mouvements de solidarité avec l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud.

Marie Small Face-Marule

Zambie 1966-1970

Marie Small Face-Marule

Marie est l’une des premières femmes autochtones à partir sur le terrain avec Cuso. À son retour, elle devient rectrice du Collège communautaire Red Crow, participe à la création du Conseil mondial des peuples indigènes, assure la direction générale de la Fraternité nationale des Indiens et reçoit le Prix national d’excellence décerné aux Autochtones. De plus, l’Institute for the Advancement of Aboriginal Women lui remet le prix de leadership Dorothy MacDonald et l’intronise à son Cercle d’honneur.

Nino Ricci

Nigéria 1981-1983

Nino Ricci

Nino, romancier primé de renommée internationale, attribue à son expérience de coopération volontaire le mérite de l’avoir aidé à peaufiner sa vision de l’écriture. En tant que professeur, Nino a été inspiré par ses élèves. « Mon affectation m’a transformé. Elle m’a ouvert les yeux sur les grandes différences de coutumes, de perspectives et de possibilités qui peuvent séparer les cultures, de même que sur l’humanité, les craintes et les espoirs communs qui les unissent. »

Peter Ackhurst

Tanzanie 1969–1971

Peter Ackhurst

En 1969, Peter et sa femme décident de partir en Tanzanie avec Cuso. Pendant deux ans, Peter dirige la Section des inventaires forestiers du ministère des Forêts, tandis que sa femme travaille comme nutritionniste au ministère de l’Agriculture. Cette expérience à l’étranger sera pour Peter la porte d’entrée vers une carrière en foresterie et en gestion de l’utilisation des terres qui l’a conduit dans le monde entier.

Rosa Candia

Chili, Costa Rica, 1991-1995, 1995-1999, 1999-2001, 2001

Rosa Candia

Après le coup d’État, Rosa a fui le Chili et s’est installée à Winnipeg, où elle a fait du bénévolat au bureau de Cuso. À la fin de la dictature, elle a obtenu une bourse pour retourner au Chili afin d’y étudier le retour des exilés. Par la suite, Rosa a pris contact avec Cuso pour faire de la coopération volontaire au Chili. En plus de ses affectations, elle a assuré la coordination du programme de la diaspora de Cuso.

Sandra Kalmikoff

Nigéria 1972-1975, Papouasie-Nouvelle-Guinée 1977-1979

Sandra Kalmikoff

Son diplôme de philosophie en poche, Sandra part au Nigeria pour donner des cours de rédaction anglaise et de rattrapage en lecture aux étudiants du programme préuniversitaire d’un collège de Kana. Deux ans plus tard, elle demande un transfert en milieu rural pour servir des communautés plus marginalisées. Elle commence alors à former de futurs enseignants du primaire. En 1977, Sandra retourne sur le terrain avec Cuso, participant cette fois à un programme de promotion de la technologie en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Sara Shuster

Ghana 1983-1985

Sara Shuster

Sara se rend au Ghana, où elle met à profit son récent diplôme d’infirmière pour gérer un service pédiatrique, mettre en place une pharmacie et travailler dans une clinique externe. Cette expérience lui permet d’acquérir des compétences culturelles qu’elle appliquera ensuite comme infirmière en santé communautaire à Vancouver et à Winnipeg. À l’Université du Manitoba, où elle enseignera pendant neuf ans, Sara encourage les étudiants à s’intéresser aux forces et aux capacités des gens, et non pas qu’à leurs besoins.

Voir le Cameroun d’un nouvel angle

Après avoir obtenu sa résidence permanente au Canada, la Camerounaise Sandrine Messomo est partie comme coopérante-volontaire de Cuso International dans son pays d’origine. Cette expérience lui a permis de voir le Cameroun d’un nouvel angle.

Richard, Oliver et Philip

Mon aventure comme coopérant-volontaire de Cuso International a commencé la dernière année de mes études au Collègue Saint-Patrick. Je ne savais pas trop quoi faire après mes études. C’est alors que j’ai eu la chance de rencontrer une travailleuse sociale, qui m’a invité à une assemblée publique Cuso International.

AGIR ENSEMBLE POUR BÂTIR L’AVENIR

« Ces femmes m’ont appris plus sur la résilience et la persévérance que jamais auparavant. Ce fut un cadeau de pouvoir être témoin de leur débrouillardise et de leur dynamisme. Aujourd’hui, je suis fermement convaincue que rien ne pourra m’empêcher d’aller de l’avant si j’ai la bonne attitude. »

Amanda Klassen, coopérante-volontaire de Cuso International et spécialiste en développement des affaires aux Philippines, travaillant avec une entreprise sociale formée par des tisserandes.