COOPÉRATION VOLONTAIRE

Coopération volontaire : FAQ

Découvrez les réponses aux questions qui nous sont le plus souvent posées sur la coopération volontaire avec Cuso.

Est-ce que la coopération volontaire me conviendrait?

Nous recevons beaucoup de questions sur ce qui attend les coopérants-volontaires sur le terrain. Bien que chaque expérience soit unique, nous avons posé à quelques coopérants-volontaires de retour au pays les questions les plus courantes. Voici leurs réponses.

Profil recherché

Avez-vous de la faciliter à vous adapter? Faites-vous preuve de souplesse? Aimez-vous les défis et les situations nouvelles? Rêvez-vous d’avoir la chance de vivre et travailler dans une autre culture avec une approche axée sur l’entraide et le respect mutuel? Si vous avez répondu oui à toutes ces questions, la coopération volontaire devrait être faite pour vous!

Bien sûr! Bien des coopérants-volontaires sont partis sur le terrain avec leur famille. Nous offrons un certain soutien financier pour les personnes à charge (conjoint.e et/ou enfants) pour les affectations de 12 mois et plus. Si votre partenaire décide de rester en Amérique du Nord, nous ne vous verserons pas d’aide financière pour vos personnes à charge.

Bien sûr! Nous serions heureux d’avoir un coup de main! Plusieurs options s’offrent à vous :

faire une collecte de fonds pour financer nos programmes;
devenir coopérant-volontaire en ligne et aider nos partenaires à distance;
participer à notre programme canadien aux Territoires du Nord-Ouest;
faire du bénévolat dans nos bureaux.

Oui! Nous ne travaillons pas seulement dans le domaine de l’éducation et de la santé. Nous avons besoin de personnes dotées d’un vaste éventail de compétences et d’expertises professionnelles : arts et théâtre, création et développement d’entreprises, communications et marketing, développement communautaire et gestion des ressources naturelles, par exemple. Consultez nos affectations actuelles pour découvrir celles répondant à votre profil.

Faire de la coopération volontaire avec Cuso est une expérience inoubliable. Vous vivrez au sein même de la communauté et vous travaillerez de concert avec vos collègues locaux pour trouver des solutions durables aux enjeux majeurs de développement international. Non seulement vous contribuerez à des changements positifs et durables, mais vous reviendrez riche de nouvelles compétences, perspectives et expertises interculturelles.

Marche à suivre

Le processus de sélection se fait en quatre étapes.

  • Soumission de votre candidature : Nous étudions votre dossier de candidature et vous donnons une réponse trois à quatre semaines plus tard.
  • Entrevue préliminaire : Nous évaluons votre expérience et vos motivations et répondons à toutes vos questions.
  • Rencontre avec le comité de sélection : Nous communiquerons avec vos références avant cette étape. Nous devrons avoir reçu leur formulaire dûment rempli avant de pouvoir prendre une décision. Nous évaluerons ensuite vos compétences interpersonnelles : confiance en soi, souplesse et capacité d’adaptation, sensibilité aux besoins des autres, capacité à travailler en équipe, volonté d’apprendre et d’aider les autres à apprendre et engagement positif et réaliste à l’égard de la coopération volontaire.
  • Approbation de notre partenaire : La décision ultime revient au bureau national de programmes et à notre partenaire sur le terrain. Nous vous informerons de leur décision le plus rapidement possible. Si vous répondez à tous les critères et que vous êtes sélectionné, vous devrez entreprendre la préparation prédépart.

Les exigences linguistiques diffèrent d’une affectation à l’autre. Dans les pays exigeant une connaissance du français ou de l’espagnol, vous devez avoir un niveau 3 ou 4 selon l’échelle d’évaluation linguistique de Cuso. Nous accordons la priorité aux personnes qui satisfont aux exigences linguistiques de l’affectation.

La plupart des coopérants-volontaires reçoivent une formation linguistique (élémentaire à intermédiaire) à leur arrivée sur le terrain. La durée de la formation peut varier de 2 à 60 jours en fonction de l’importance de la maîtrise de la langue locale pour la réussite de votre affectation. Dans certains cas, Cuso vous offrira le soutien nécessaire pour vous permettre de poursuivre votre formation linguistique pendant votre affectation. Cela étant dit, les coopérants-volontaires constatent rapidement que faire l’effort d’apprendre la langue de leurs collègues et voisins améliore grandement leur expérience personnelle et l’impact de leur travail.

Nous vous aiderons à faire ces démarches. Vous devrez vous occuper de certaines tâches, mais nous serons là pour vous aider.

Vous serez bien préparé avant votre départ sur le terrain, grâce à notre programme complet de formation.

 Formation prédépart : On vous assignera un conseiller qui vous accompagnera tout au long de vos préparatifs. Vous devrez notamment participer à un atelier de quatre jours en présentiel, pendant lequel on vous parlera de votre pays d’affectation, des mesures de santé et sécurité à respecter et de l’expérience qui vous attend sur le terrain. Vous devrez également suivre une formation en ligne (directives sur la santé, webinaire sur la collecte de fonds et documents d’information).

 Dans le pays d’affectation : Vous participez à une séance d’orientation sur le terrain, qui se veut une suite de votre formation prédépart. Cette séance d’orientation peut durer de 2 à 10 jours dépendamment de différents facteurs, dont les exigences linguistiques. Vous aurez l’occasion d’y acquérir des compétences, des connaissances et de l’information sur votre pays d’affectation qui vous seront extrêmement utiles. Notre bureau national de programmes et notre partenaire vous offriront aussi du soutien tout au long de votre affectation.

Nous avons des bureaux de programmes dans toutes les régions où nous envoyons des coopérants-volontaires. Les employés de nos bureaux de programmes vous offriront différents services : orientation sur le terrain, formation linguistique de base et soutien tout au long de l’affectation. Si votre affectation est de 2 ans, vous recevrez la visite d’un employé du bureau de programmes dans les 6 premiers mois de votre arrivée sur le terrain, ainsi qu’une visite après 12 mois.

 En ce qui concerne votre travail au quotidien, vous relèverez directement de notre partenaire et devrez d’abord discuter avec lui en cas de problème. Évidemment, le bureau de programmes interviendra en cas d’urgence et prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer votre sécurité.

À votre retour au pays, vous recevrez une trousse pour vous aider à faire une transition en douceur. Si vous en faites la demande, vous serez couvert par notre assurance maladie pendant un maximum de trois mois une fois votre affectation terminée (cette période sera déterminée en fonction de la durée de votre affectation).

Tous les coopérants-volontaires de retour au Canada seront invités à participer à un atelier de réintégration aux frais de Cuso. Cet atelier est organisé environ trois fois par année. Vous y aurez l’occasion de revenir sur votre expérience, tant du point de vue professionnel que personnel, de rencontrer d’autres coopérants-volontaires et d’explorer vos perspectives d’avenir.

Oui, vous devrez reposer votre candidature en suivant les procédures mises en place spécialement pour les anciens de Cuso. Cette nouvelle méthode, qui nous permet d’adapter nos procédures à votre situation personnelle, comprend habituellement les étapes suivantes :

  • la vérification de vos références et de tout autre document fourni par le bureau du pays de votre précédente affectation;
  • un questionnaire concernant la demande de réaffectation;
  • une discussion avec un conseiller en affectations.

Les conditions

Votre logement dépendra de ce qui est disponible sur place, mais vous pouvez vous attendre à avoir votre propre chambre et le mobilier de base (lit, matelas, espace de rangement, table, chaises, cuisinière et réfrigérateur). Dépendamment de votre lieu d’affectation, votre logement pourrait aussi bien être un appartement en milieu urbain qu’une maison au sol en terre battue. Vous pourriez également devoir partager votre logement avec d’autres coopérants-volontaires de Cuso.

Vous recevrez une allocation de subsistance similaire au salaire de vos collègues locaux. Pour faire de la coopération volontaire, vous devez être prêt à utiliser et partager vos compétences professionnelles de façon à encourager le partenariat et l’entraide avec vos collègues sur le terrain.

Nous couvrirons toutes les dépenses liées à la formation prédépart, à vos billets d’avion, à votre assurance maladie, aux vaccins obligatoires et à votre logement sur le terrain. Bref, nous vous offrirons un programme complet de formation et de soutien financier.

Non. Vous n’aurez pas le statut d’employé de Cuso pendant votre affectation sur le terrain. Vous serez coopérant-volontaire auprès de notre partenaire local. Notre rôle consiste à servir d’intermédiaire entre notre partenaire et vous et à vous offrir le soutien nécessaire à votre affectation, par exemple :

  • vous aider à comprendre les attentes du partenaire;
  • vous offrir la formation dont vous aurez besoin pour travailler efficacement dans le contexte culturel de votre pays d’affectation;
  • offrir du soutien à votre partenaire et vous pour maximiser les retombées de votre affectation;
  • vous offrir de l’aide financière et d’autres formes d’assistance pendant votre affectation

Nous avons de nombreux partenaires : ministères et organismes gouvernementaux, organismes communautaires, petites entreprises et ONG locales, nationales et internationales, par exemple. Nous choisissons des partenaires déterminés à mettre en place des solutions durables et capables d’offrir la structure organisationnelle et les ressources nécessaires pour une affectation efficace.

Cela dépendra du pays et du type d’affectation. Parfois les coopérants-volontaires sont affectés en « grappes », parfois à bonne distance les uns des autres.

Santé et sécurité

Notre priorité ultime est d’assurer la sécurité de notre personnel et de nos coopérants-volontaires. En cas d’urgence, le bureau national de programmes et le bureau d’Ottawa prendront les mesures nécessaires pour assurer votre sécurité. Nous avons des procédures et des protocoles en place pour intervenir en cas d’urgence.

De plus, vous aurez une séance d’information sur la santé et sécurité pendant votre formation prédépart. Enfin, vous trouverez de l’information à jour sur la santé et sécurité sur notre portail Web et vous recevrez de la documentation sur les risques, les stratégies d’atténuation et les protocoles à suivre en matière de sécurité dans votre pays d’affectation.

Le personnel du bureau de programmes vous indiquera les services médicaux offerts près de votre lieu d’affectation. En cas d’urgence ou de problème médical, le personnel de notre bureau de programmes vous conseillera et prendra toutes les mesures nécessaires pour que vous receviez les soins appropriés.

Vous devez être en bon état de santé physique et psychologique pour partir sur le terrain, puisque les conditions de vie y sont plus rudimentaires. Si vous êtes sélectionné, vous devrez subir un examen médical avant votre départ. Sachez que votre candidature ne sera pas nécessairement rejetée en raison de soins médicaux reçus dans le passé, bien que nous en tiendrons compte au moment de notre décision.

Le conseiller médical de Cuso confirmera si vous pouvez partir sur le terrain, vous indiquera les vaccins requis et vous fera des recommandations sanitaires. Rester en bonne santé est de la première importance. Vous aurez donc accès à des conditions de vie raisonnables, à de l’eau potable et à une alimentation saine.

Oui. Tous les coopérants-volontaires ont droit à une assurance maladie d’urgence pendant leur affectation. Dès que votre affectation sera confirmée, vous devrez prendre rendez-vous avec votre médecin pour qu’il remplisse les formulaires médicaux de Cuso. Vous serez couvert par notre régime d’assurance maladie dès que nous aurons reçu l’aval du conseiller médical de Cuso (certificat médical). Veuillez prendre note que vous ne serez pas couverts pour vos problèmes médicaux préexistants.

Notre assurance maladie couvre les soins médicaux requis (comme les frais d’hospitalisation et de transport en ambulance) et les médicaments prescrits par un professionnel de la santé qualifié. Nous couvrons également les dépenses liées à une évacuation médicale d’urgence, le cas échéant. Vous serez également couvert pendant un maximum de trois à votre retour au Canada, si vous en faites la demande.

Vacances

Vous aurez droit à 15 jours de vacances payées (au prorata de votre séjour dans le cas des affectations de moins d’un an), en plus des jours fériés.

Oui, vous pouvez retourner en Amérique du Nord pendant vos vacances. C’est d’ailleurs ce que certains coopérants-volontaires choisissent de faire. La durée et les conditions de vos vacances seront déterminées par votre employeur sur le terrain. Sachez toutefois que nous ne couvrirons pas les frais de déplacement en lien avec vos vacances.