Semer le changement, récolter la sécurité alimentaire

Pays Honduras
Secteur d’intervention

L’air est lourd et humide. Le soleil darde ses rayons sur la fermette. Teresa se tient fièrement à l’ombre de ses cacaoyers. La main tendue vers une branche ployant sous le poids des cabosses, elle se remémore les difficultés surmontées pour arriver jusqu’ici.

Son mari, mort soudainement d’une crise cardiaque. Elle, se retrouvant seule du jour au lendemain avec quatre enfants, une petite ferme et de maigres connaissances en agriculture. Le décès de son mari oblige alors Teresa de soupeser rapidement ses options : vendre la ferme et essayer de vivre de petits expédients ou apprendre à cultiver la terre.

À ce moment-là, elle ne sait pas encore que sa décision transformera non seulement la vie de sa famille, mais également celle de bien d’autres femmes.

Le Honduras est un pays tout en contraste. Au-delà des forêts tropicales, des eaux turquoise et des plages de sable blanc, on y découvre un pays marqué par une pauvreté et des inégalités extrêmes. Un pays où les droits des femmes sont trop souvent bafoués. Un pays affichant l’un des taux de violence conjugale les plus élevés au monde.

De plus, le Honduras, qui arrive au deuxième rang des pays les plus pauvres en Amérique centrale, se caractérise par une distribution extrêmement inégalitaire de la richesse et un taux de chômage stratosphérique.

Pour tout dire, plus de la moitié de la population vit avec moins de deux dollars par jour. C’est encore plus vrai pour les femmes.

Incapable de se résoudre à se départir de la terre cultivée par son mari pour nourrir leur famille, Teresa décide de devenir membre d’une coopérative agricole locale. C’est là qu’elle reçoit ses premières semences : des graines de cacao.

Forte de la certitude de toujours avoir de l’aide à portée de main, elle commence à apprendre les rudiments de l’exploitation agricole. « Dès que j’ai fait partie de la coop, je me suis sentie protégée, raconte Teresa. Je n’avais pas à laisser mes enfants seuls pour aller mendier, car je travaillais très fort sur ma ferme. »

Aujourd’hui, Teresa est non seulement à la tête d’une ferme florissante, mais également une mentore et une leader au sein de sa coopérative. Grâce à un programme mis en place par Cuso International, les cultivatrices acquièrent les savoirs et savoir-faire nécessaires pour réussir.

« On peut toujours compter sur elle, que ce soit pour réunir les femmes ou partager de nouvelles compétences. Lorsqu’elle prend la parole, les gens l’écoutent, raconte Karen Pavón, directrice nationale de Cuso au Honduras. Teresa est une source d’inspiration pour les femmes déterminées à sortir de la pauvreté et à offrir un avenir meilleur à leurs enfants. »

Au début de son partenariat avec Cuso, seulement 5 % des membres de la coopérative étaient des femmes. Aujourd’hui, elles sont plus de 30 %. Grâce à leur nouvelle sécurité financière et alimentaire, Teresa et ses collègues contribuent activement à leur famille, à leur communauté et à leur pays tout entier.

Malheureusement, la pandémie de COVID-19 met leur sécurité alimentaire et leur stabilité financière en péril. Bien des cultivatrices exploitent un lopin de terre loin de chez elles. Avec les restrictions actuelles, elles ne sont plus en mesure de quitter leur maison pour cultiver leur terre et se procurer des biens et services essentiels.

Nous avons donc adapté nos interventions à la situation actuelle, notamment en leur offrant des secours d’urgence (distribution d’aide alimentaire et d’information sanitaire). Toutefois, notre objectif à long terme – les aider à gagner décemment leur vie – reste plus important que jamais. Cuso poursuit sa recherche de solutions novatrices pour autonomiser et outiller les personnes marginalisées pendant cette crise sans précédent. Notre capacité à modifier rapidement nos modes d’intervention assurera la pérennité de nos programmes et de notre lutte contre la pauvreté et les inégalités sur le terrain.

Aidez les cultivatrices honduriennes à semer le changement et récolter la sécurité alimentaire. Faites un don à Cuso International en leur nom! Devant les ravages de la pandémie de COVID-19, le travail de Cuso International est plus important que jamais.