Richard, Oliver et Philip

Richard, Oliver et Philip

Mon aventure comme coopérant-volontaire de Cuso International a commencé la dernière année de mes études au Collègue Saint-Patrick. Je ne savais pas trop quoi faire après mes études. C’est alors que j’ai eu la chance de rencontrer une travailleuse sociale, qui m’a invité à une assemblée publique Cuso International. J’ai alors été recruté comme coopérant-volontaire pour enseigner l’anglais langue seconde pendant deux ans en Algérie, d’abord à Batna (automne 1972), puis à Tiaret (automne 1973). Après des vacances estivales à Ottawa, en 1974, je suis reparti sur le terrain avec Cuso. J’enseignais à l’école secondaire Saint Brendan’s, située près d’Iyamayong, un petit village de l’État de Cross River, au Nigeria.

Quelques mois après mon arrivée, le directeur de l’école Saint Brendan’s, m’a présenté Oliver Oji, un garçon de 12 ans originaire d’Old Ekuri, qui vivait avec son oncle à Ohana. En janvier 1975, on m’a demandé d’accueillir Philip Oyama, un garçon de 11 ans originaire d’Iyamatet. Oliver devait marcher 3 km aller-retour pour aller à l’école, en plus d’effectuer des corvées matinales pour son oncle. Philip devait quant à lui marcher 7,5 km aller-retour pour aller à l’école. J’ai donc pris les deux garçons chez moi et payé leurs frais de scolarité. C’était la coutume dans ce pays que les enseignants prennent sous leurs ailes les élèves qui n’avaient pas les moyens d’être pensionnaires.

Au cours des deux années suivantes, Oliver, Philip et moi avons vécu bien des aventures sur le fabuleux chemin de l’amitié fraternelle.