Politiser la jeunesse hondurienne

Dans ce pays où les possibilités d’emploi se font rares et où le gangstérisme est rampant, Lori Stamm, une Néo-Écossaise de Halifax, contribue à former la prochaine génération de leaders et d’activistes politiques.

Lori fait de la coopération volontaire avec Cuso International à Tegucigalpa depuis plus de deux ans. Dans le cadre de son travail avec des jeunes défavorisés, elle a participé à plusieurs projets, dont un atelier de huit jours pour développer les compétences de jeunes de 18 à 30 ans dans le domaine de la politique, du plaidoyer et du leadership. À ce jour, 45 jeunes leaders de partout au Honduras ont suivi la formation et s’activent aujourd’hui à transmettre leurs nouvelles connaissances à leurs pairs. Chacun d’eux ayant déjà animé un atelier, c’est pas moins de 675 jeunes qui ont été rejoints.

« La plupart des jeunes de Tegucigalpa ayant participé à l’atelier viennent de quartiers défavorisés de la ville. Bon nombre d’entre eux vivent dans des quartiers privés d’eau courante et d’électricité, où règnent des gangs très violents, explique Lori. C’est difficile pour eux de trouver du travail. Certaines entreprises ont même des politiques empêchant l’embauche de résidents de ces quartiers à cause des risques d’extorsion. »

En plus de développer les compétences en leadership des jeunes, ces ateliers leur apprennent à mieux se défendre dans l’univers politique. Plusieurs d’entre eux sont déjà devenus actifs sur le plan politique, appliquant avec confiance leurs nouveaux acquis. « Ils viennent de réclamer une commission jeunesse à leurs élus municipaux afin qu’au moins 1 % du budget municipal soit réservé à la programmation jeunesse, souligne Lori. Ils ont consolidé le mouvement jeunesse de différents réseaux pour y parvenir. »

En ce moment, Lori les aide à mener une campagne pour faire reconnaître leur droit de participer aux décisions politiques. Les jeunes demandent au gouvernement de mettre en place une politique jeunesse alimentée par les jeunes eux-mêmes. « Ils se lèvent et réclament leur droit de participer à la vie politique. Ils organisent une grande marche vers le congrès national en mai prochain, et Cuso International leur donne un coup de main. Ce sont les jeunes qui l’organisent, nous nous contentons de leur donner du matériel, des conseils et du financement; bref, toutes les choses auxquelles ils n’auraient pas accès autrement. »

Nous vous invitons à faire un don dès maintenant pour nous aider à envoyer encore plus de coopérants-volontaires comme Lori sur le terrain afin qu’ensemble nous puissions changer le monde.