Oser entreprendre une carrière internationale

Mon aventure avec Cuso International a commencé il y a de cela un an – le 7 janvier 2016 pour être exact –, lorsque j’ai soumis ma candidature pour une affectation de six mois à Lima, au Pérou. Cela faisait un certain temps que je voulais faire de la coopération volontaire, mais ce n’est pas tous les jours qu’on a la possibilité de faire un tel changement dans sa vie. Même si je n’avais jamais travaillé dans le secteur du développement international (je suis dans le domaine du marketing et de la gestion), je me suis dit que le moment était venu de relever un défi stimulant et décoiffant!

Voir affectations disponibles

Je suis déjà de retour de mon affectation de huit mois au Pérou. Vous avez bien lu, huit mois! J’ai tellement aimé mon expérience que j’ai décidé de rallonger mon séjour de deux mois. C’est fait, j’ai concrétisé ma résolution du Nouvel An!

Entrevue initiale, Journée d’évaluation (une journée complète – et incroyablement intense – d’entrevues de groupe), formation prédépart d’une semaine à Ottawa : j’ai tout simplement adoré travailler avec l’équipe de Cuso International. Ce sont des personnes extrêmement dévouées. Pendant mon séjour au Pérou, je travaillais à partir du bureau de Cuso International à Lima. Encore une fois, je n’ai que de bons mots concernant le professionnalisme des membres de l’équipe péruvienne et leurs efforts pour m’intégrer.

Foire aux questions

L’aspect le plus positif de mon affectation? C’est facile : avoir eu la chance de collaborer avec des employés et des coopérants-volontaires œuvrant dans des organismes de partout au Pérou. Avec Christophe Massamba, mon collègue coopérant-volontaire spécialisé en communications, j’ai animé une série d’ateliers sur les communications pour des partenaires de la région de Lima, de Cusco et de San Martín. Les Péruviens sont très fiers de la diversité culturelle et écologique de leur pays et de ses trois grandes zones géographiques : la côte, les Andes et la forêt amazonienne (qu’ils appellent respectivement la costa, la sierra et la selva). J’ai d’ailleurs eu la chance de travailler dans ces trois régions. Mes journées sur le terrain étaient à la fois variées et fascinantes : visite d’une plantation de cacao dans la forêt amazonienne, atelier de photographie avec des enfants des milieux défavorisés de Cusco, etc.

Le parcours d’un volontaire

Concernant mes collègues coopérants-volontaires, j’aimerais pouvoir vous dire leur « moyenne » d’âge ou leur nationalité, mais ce serait virtuellement impossible! Au Pérou, certains coopérants-volontaires sont de jeunes diplômés participant au Programme de stages internationaux pour les jeunes, alors que d’autres détiennent un doctorat et des dizaines d’années d’expérience. Et nous ne sommes pas tous Canadiens. Comme certains de mes collègues font partie du programme de coopération volontaire Sud-Sud de Cuso International, ils proviennent d’un peu partout en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Ce n’est pas tous les jours qu’on a la possibilité de faire un changement radical dans sa vie. Pour ma part, je peux affirmer que cette année m’a permis d’explorer des choses complètement nouvelles tout en contribuant à bâtir un monde meilleur. Qui sait, 2017 pourrait être l’année où vous concrétiserez une résolution qui sort des sentiers battus et qui donnera un nouveau tournant à votre vie. Qu’attendez-vous? Posez votre candidature!

Voir affectations disponibles

Foire aux questions

Le parcours d’un volontaire