Finies les morts inutiles

Finies les morts inutiles

Répondre aux besoins criants en soins pédiatriques en Sierra Leone.

L’extrême pauvreté, l’accès limité à de l’eau potable et le manque d’éducation chez les jeunes mères en matière d’alimentation et d’hygiène font en sorte que la Sierra Leone a l’un des plus hauts taux de mortalité infantile de la planète. En fait, un enfant sur sept y meurt avant l’âge de cinq ans. De plus, le manque criant de professionnels en pédiatrie vient aggraver la situation.

Carrie Trabka, une coopérante-volontaire de Cuso International, est venue en Sierra Leone pour tenter de combler les lacunes dans les soins pédiatriques et sauver des enfants.

Carrie, une infirmière praticienne dotée d’une maîtrise en sciences infirmières spécialisée en pédiatrie, donne des cours en pédiatrie à la Faculté de sciences infirmières du Collège de médecine et de soins de santé paramédicaux de la Sierra Leone. Des centaines d’hommes et de femmes se sont d’ailleurs récemment inscrits à ses cours.

« Chaque jour, j’enseigne à mes étudiants des interventions à la fois simples et essentielles, qui leur permettront de sauver la vie de nombreux enfants », explique Carrie.

Carrie donne l’exemple d’un enfant né avec un bec de lièvre. Cette condition n’est pas jugée fatale en Amérique du Nord, mais en Sierra Leone, des centaines d’enfants ayant cet handicap meurent chaque année parce que leur mère ne sait pas comment les nourrir. En apprenant aux infirmières quelques techniques simples pour nourrir un enfant avec un bec de lièvre, elles peuvent désormais aider les mères de la communauté. Cette formation a déjà des retombées exceptionnelles!

« Récemment, l’une de mes étudiantes était dans l’autobus quand elle a vu une mère avec un enfant ayant un bec de lièvre, explique Carrie. Mon étudiante s’est approchée de la mère et lui a expliqué quelques techniques simples pour nourrir un enfant avec un bec de lièvre qu’elle avait apprises dans mon cours. Elle était très heureuse, car, pour la première fois, elle réalisait qu’elle possédait désormais des connaissances inestimables qui pouvaient sauver la vie d’un enfant », d’ajouter Carrie.

Carrie, qui est infirmière spécialisée en pédiatrie, aurait pu se rendre en Sierra Leone pour offrir directement des soins aux enfants. Mais elle n’aurait pu répondre aux besoins de tous les enfants. En partageant son savoir avec les infirmières locales, Carrie a pu sauver des milliers de vies, même après son retour au Canada. C’est le cœur de la mission de Cuso International : aider les gens et les communautés à acquérir les outils et les compétences pour s’aider eux-mêmes.

 

Faire un don pour nous aider à envoyer d’autres coopérants-volontaires sur le terrain