Donner vie au rêve de Mireille

Mireille est une mère de famille qui travaille d’arrache-pied pour offrir une bonne éducation à ses quatre enfants. Son rêve : que tous ses enfants puissent fréquenter l’école et obtenir un bon emploi. Cuso partage son rêve.

Les localités de Lomié et Mindourou sont situées au cœur de la forêt équatoriale de l’Est du Cameroun. Ici, la tradition veut que les femmes comme Mireille cultivent la terre, préparent les repas, effectuent les tâches domestiques et s’occupent des enfants. Bien des femmes doivent en plus occuper un emploi pour faire vivre leur famille. Malheureusement, certaines d’entre elles se voient obligées de se tourner vers la prostitution pour nourrir leurs enfants et les envoyer à l’école. Cuso s’est toujours engagé à offrir des programmes pour sortir les femmes de la pauvreté. Notre objectif : leur donner les outils nécessaires pour prendre leur envol. « Les femmes travaillent beaucoup plus que les hommes parce qu’en plus de notre emploi, nous prenons soin des enfants lorsqu’ils sont malades », constate Mireille. Cette triste réalité prend une tout autre dimension en pleine pandémie de COVID-19.

« Il est essentiel d’expliquer aux femmes comment protéger leur famille et leur communauté de la COVID-19 », souligne Ginette Sindeu, responsable des programmes au bureau de Cuso au Cameroun. Contrairement au Canada, où les grands médias nous informent minute par minute des moyens de protéger nos proches, les localités comme Lomié et Mindourou resteraient dans le noir sans le travail de Cuso et la campagne de sensibilisation Dignité humaine, sur la pandémie de COVID-19. « Depuis l’arrivée des agents de santé communautaire, je porte mon couvre-visage, je garde mes distances et je me lave les mains, explique Mireille. Être informés nous a aidés. Nous n’avons pas beaucoup de cas de COVID-19 dans notre ville, nous sommes très reconnaissants de l’aide que nous avons reçue. »

Le programme Dignité humaine de Cuso a donné lieu au lancement d’une campagne de sensibilisation radiophonique, qui a déjà atteint plus de 64 000 personnes dans l’Est du Cameroun. « Le programme a permis de former des agents de santé communautaire, des intervenants communautaires, des animateurs radio, des chefs religieux et des leaders féminins sur les stratégies de communication d’information ciblée, raconte Ginette. Nous avons aussi pu informer 400 ménages et leur fournir du matériel essentiel lors de notre campagne de porte-à-porte. Mireille est l’une des nombreuses bénéficiaires de cette campagne. »

« Ces différentes mesures ont aidé les services locaux à lutter contre la pandémie et à prévenir la contagion, souligne Ginette. Nous sommes reconnaissants du soutien financier du haut-commissariat du Canada (Affaires mondiales Canada) au Cameroun à cet important programme. »

Faites un don sans tarder pour aider plus de jeunes femmes comme Mireille à acquérir les compétences nécessaires pour prospérer, s’épanouir et rester en santé.