Des étudiants postsecondaires participent à des projets de recherche avec Cuso International

Des étudiants postsecondaires participent à des projets de recherche avec Cuso International

Des étudiants du collège et de l’université de partout au pays participent à des projets concrets et ont un impact réel sur les gens grâce au programme de coopération volontaire en ligne de Cuso International.

Cette année, Cuso International s’est associé à l’Université Laval, à l’Université du Nouveau-Brunswick, à l’Université de la Colombie-Britannique, à l’Université Carleton et au Collège North Island. Les activités de coopération volontaire en ligne ont permis aux étudiants de proposer des solutions novatrices à des problèmes de développement, tout en acquérant une expérience qui leur sera précieuse à leur arrivée sur le marché du travail.

« Pour les étudiants, il s’agit d’une occasion unique de participer à des recherches concrètes, dont les résultats serviront à nos bureaux de programmes et à nos partenaires, explique Natalie Graham, conseillère en mobilisation de coopérant-volontaire en ligne de Cuso International. Ils font une réelle différence sur le terrain tout en obtenant des crédits pour leur cours. »

Nick Robinson, un ancien professeur de gestion mondiale des affaires au Collège North Island, en Colombie-Britannique, a participé au projet pilote de coopération volontaire en ligne avec ses étudiants. Chaque année, ils analysaient les possibilités d’exportation pour des entreprises. Le partenariat avec Cuso International ajoutait « un élément pratico-pratique au cours », explique-t-il.

Ses étudiants étaient jumelés avec des riziculteurs laotiens qui souhaitaient trouver des moyens d’augmenter leurs ventes à l’international. Hollie Shewfelt, une ancienne étudiante de Nick, raconte que cette expérience l’a profondément marquée.

« Alors qu’au départ je ne cherchais qu’obtenir un “A”, je me suis retrouvée à travailler à un projet concret qui pouvait avoir un impact bien réel sur les gens, explique-t-elle. Qui aurait cru qu’une femme de l’île de Vancouver pouvait aider un riziculteur à l’autre bout du monde? Le simple fait qu’une telle possibilité existe est extraordinaire! »

Environ 200 étudiants ont été jumelés à des projets au Laos, au Myanmar (Birmanie), au Nicaragua, au Bénin, en Éthiopie, au Nigeria, en Tanzanie et dans les Philippines depuis les débuts du programme, en 2016.