Cultiver l’indépendance au Bénin

Nadette économise pour s’acheter un lopin de terre grâce au programme de formation agricole offert par Cuso International à Porto-Novo, au Bénin. Grâce au projet Songhai, elle a passé une année et demie à acquérir les compétences nécessaires pour cultiver la terre et vendre ses récoltes.

« Après ma formation, j’ai décidé de ne pas travailler pour quelqu’un d’autre. Je voulais être indépendante », explique Nadette, qui cultive et vend une panoplie de légumes pour faire vivre sa famille.

La jeune femme loue actuellement une terre, mais elle met des sous de côté tous les mois pour en acheter une. Son ardeur au travail est une source d’inspiration pour les jeunes femmes qui l’entourent, car c’est peu commun de voir une femme travailler à ses propres cultures.

Véronique et Nadette.

Véronique et Nadette.

Nadette souhaite d’ailleurs voir plus de jeunes femmes se lancer en agriculture. Lorsqu’elle n’est pas en train de travailler la terre, elle enseigne les trucs du métier à d’autres femmes.

Véronique est l’une d’entre elles. Elle s’est inscrite au projet Songhai pour nourrir ses parents et ses 15 frères et sœurs. Elle rêve aussi de cultiver un jardin sur son propre lopin de terre. Apprendre auprès de cultivatrices ayant réussi dans le domaine la motive chaque fois qu’elle se rend au champ.

« C’est un grand rêve pour moi de gagner ma vie. C’est très important pour une femme, explique Véronique. Je suis très fière de dire que c’est mon travail. Tout le monde devrait avoir un but et un gagne-pain. C’est très puissant. »

Faites un don sans tarder pour aider plus de jeunes femmes comme Nadette et Véronique à acquérir les compétences nécessaires pour prospérer et s’épanouir.