Communiquer sa passion de l’entrepreneuriat par la coopération volontaire

Récits

Sharleen andGerry

Le Honduras occupe une place bien spéciale dans le cœur des retraités Gerry et Sharleen Moodie.

Le couple prépare actuellement un voyage en Amérique latine pour y faire de la coopération volontaire avec Cuso International. Gerry et Sharleen, qui sont mariés depuis 35 ans, cumulent une solide expertise en marketing, en ventes et en entrepreneuriat. Ce sera leur cinquième affectation et leur troisième au Honduras, où ils viendront en aide à des entrepreneures.

Gerry, 62 ans, et Sharleen, 67 ans, ont pris leur retraite et quitté leur poste à la direction d’entreprises depuis presque 10 ans. C’est à cette époque que Gerry entend parler de Cuso pour la première fois, lors d’une visite chez le docteur.

« Je voulais voyager à travers le monde, je me suis donc rendu chez le médecin pour recevoir mes vaccins. C’est alors qu’il m’a demandé ce que j’avais comme expérience, explique Gerry. Il m’a parlé de Cuso International, dont il était le médecin attitré, en soulignant qu’ils étaient à la recherche de gens comme moi. »

Peu après, Gerry postulait pour une affectation au Laos pour Sharleen et lui… sans avertir cette dernière! Quelque temps plus tard, il recevait une réponse positive, et annonçait la nouvelle à Sharleen. C’était en 2014. Depuis, le couple est parti quatre fois sur le terrain.

Sharleen se souvient d’avoir été enthousiasmée par le projet, bien que pleine de questions.

« Je voulais tout d’abord savoir où se trouvait le Laos, avoue-t-elle en riant. L’un des avantages de Cuso, c’est qu’on découvre le monde et de nouvelles cultures. »

Après leur affectation en Asie, le couple s’est rendu en Afrique de l’Est, plus précisément en Tanzanie, puis en Amérique latine, où il a passé un an et demi au Honduras.

Au Honduras, Sharleen et Gerry ont aidé de petites entreprises à vendre leur café sur le marché nord-américain. Leur mandat cette année sera du même ordre.

Les deux conseillers en affaires sont impatients de retourner au Honduras et de retrouver la culture invitante de ce magnifique pays.

« C’est un pays d’une beauté époustouflante et aux paysages luxuriants », explique Sharleen en ajoutant du même souffle que les Honduriens sont extraordinaires.

« Les gens sont exceptionnels. Ils ont une vision de la vie absolument rafraîchissante », renchérit-elle.

Bien que ce pays d’Amérique latine soit aux prises avec ces problèmes endémiques de corruption et de violence, Sharleen et Gerry sont d’avis que cela n’enlève rien à la richesse et à la beauté de sa culture.

« C’est un pays fabuleux doté d’un potentiel extraordinaire. J’espère qu’il parviendra à devenir un exportateur agricole important vers l’Amérique du Nord », ajoute Sharleen.

« Lorsqu’on fait de la coopération volontaire, nos perceptions changent. Je dirais même que nous avons profondément changé depuis notre première affectation », conclut-elle.