Lillie Johnson : Jamaïque 1989–1992, 1992–1995

À 92 ans, Lillie Johnson est un bon exemple de générosité et d’entraide. Elle a d’ailleurs obtenu l’Ordre de l’Ontario en 2011 pour son travail auprès de la Sickle Cell Association de l’Ontario, qu’elle a fondé en 1981. Originaire de Jamaïque, Lillie a appris rapidement l’importance de l’éducation et de l’entraide.

En 1960, elle s’installe au Canada après avoir obtenu son diplôme d’infirmière au Royaume-Uni. Elle réalise alors son rêve : poursuivre ses études en sciences infirmières tout en travaillant à temps complet dans le secteur de la santé. Une carrière qui atteindra son sommet lorsqu’elle deviendra la première femme noire à occuper le poste de directrice de la santé publique dans le District de Leeds, Grenville et Lanark.

Lillie s’était toujours promis de retourner en Jamaïque pour offrir des soins de santé plus accessibles et plus abordables à ses concitoyens. En 1989, elle réalise son rêve et retourne dans son pays d’origine comme coopérante-volontaire de Cuso International.

À sa retraite, Lillie retourne en Jamaïque comme coopérante-volontaire de Cuso International, où elle effectue deux mandats sur une période de dix ans. Au cours de ses quatre dernières années comme coopérante-volontaire, Lillie participe notamment à l’ouverture et à la gestion d’une clinique médicale.

Pour en savoir plus sur la vie passionnante de Lillie et sur son dévouement pour les autres, lisez ses mémoires, intitulés My Dream.

Lillie Johnston