Une montagne d’opportunité en Jamaïque

Les résidents de la communauté jamaïcaine de Mountain View travaillent d’arrache-pied pour apporter le changement. Là où résonnaient les coups de feu de bandes rivales, on entend maintenant les cris joyeux de rassemblements communautaires et d’activités sportives.

Le Conseil de développement communautaire (CDC) de Mountain View est un organisme communautaire qui a grandement contribué à ce changement. Dans un pays où près de la moitié des jeunes âgés de 14 à 24 ans sont sans emploi, le CDC Mountain View offre des programmes visant à accroître le taux d’emploi chez les jeunes en collaboration avec le Jamaica Diaspora Institute et Cuso International.

En juin 2014, Donna Gabbadon s’est jointe au CDC Mountain View à titre de conseillère en entrepreneuriat chez les jeunes. Jamaïcaine de naissance, Donna avait 31 ans lorsqu’elle a déménagé aux États-Unis. Vingt-cinq ans plus tard, elle est propriétaire d’une entreprise prospère et fondatrice de Jamaica Land We Love, un organisme sans but lucratif dédié à venir en aide au développement communautaire dans toute la Jamaïque.

Donna estime que la diaspora Jamaïcaine peut faire une grande différence en offrant son expérience, ses compétences et ses ressources. « Une telle contribution peut en effet être absolument essentielle aux activités de développement de ce pays qui cherche à survivre dans un marché mondial très concurrentiel, » déclare-t-elle.

En tant que coopérante-volontaire de Cuso International avec le CDC Mountain View, Donna a travaillé dans le domaine du développement communautaire et a été mentor auprès de jeunes entrepreneurs. « Il peut s’avérer particulièrement difficile de motiver les jeunes, » déclare Donna. « Les étudiants avaient beaucoup à gérer et étaient trop absorbés par leur survie. »

Le fait que Donna a grandi en Jamaïque lui a appris à persévérer lors des moments difficiles. « Je comprenais la culture et la politique, » affirme Donna. « Je crois que la capacité de rapidement saisir ce qui se passait a fait toute la différence. »

Lorsque le séjour de coopération de Donna a pris fin en octobre 2014, elle a continué ses efforts pour bâtir de fortes collectivités et pour enseigner les compétences en affaires. En ce moment, elle fait du mentorat auprès de deux étudiants au moyen du volontariat virtuel.

Pour Donna, ce sont les liens qu’elle a fondés durant son expérience de volontariat qui se démarquent vraiment. « La capacité de bâtir la confiance et d’établir des relations représente des éléments cruciaux, » dit-elle. « Cela donne accès à toutes sortes de possibilités de créer et d’affronter l’avenir. »

FAIRE UN DON POUR NOUS AIDER À ENVOYER D’AUTRES COOPÉRANTS-VOLONTAIRES SUR LE TERRAIN