Microentreprises, grands résultats

Microentreprises, grands résultats

Tomasa Quiñones a participé à l’initiative de chaîne d’approvisionnement inclusive du projet SCOPE.

Quand on entre dans un supermarché D1 à Cali, en Colombie, on découvre les magnifiques colliers, boucles d’oreille et accessoires faits à la main par Emily Delgado, une jeune microentrepreneure.

Emily est l’une des 100 propriétaires de microentreprises qui participent à un projet pilote pour les aider à approvisionner de grandes entreprises.

« C’est extrêmement positif, souligne Emily. Nous avons réussi à entrer dans la chaîne d’approvisionnement des supermarchés D1. Ils sont très gentils. Ils nous ont facilité les choses, dont le processus de paiement et le système de livraison. C’est une experience absolument inoubliable. »

Le projet SCOPE (projet colombien de possibilités de consolidation de la paix et d’emplois durables) de Cuso International s’est associé au Secrétariat du développement économique de la ville de Cali et à la Fundación Carvajal pour mener cette initiative de six mois de chaîne d’approvisionnement inclusive.

Une chaîne d’approvisionnement inclusive est une série de liens entre les parties impliquées dans la commercialisation des produits, de leur création à leur achat par des consommateurs (producteurs, fournisseurs, transporteurs, transformateurs, acheteurs, détaillants, restaurants et supermarchés).

Des 100 microentrepreneurs participants, la moitié avait conclu des marchés avec de grandes entreprises à la fin du projet pilote en décembre 2018, créant du même coup 540 nouveaux emplois. Les participants ont également eu l’occasion de développer leurs compétences techniques, de même que leurs connaissances en gestion et en comptabilité.

« Je ne savais pas comment gérer mes comptes et calculer le bon prix pour mes produits. Cette initiative m’a permis d’améliorer mes compétences en gestion et en comptabilité », souligne Tomasa Quiñones, qui possède une petite entreprise de tissage de paniers.

Dans le cadre de son poste de conseillère en égalité des sexes et en inclusion sociale, la coopérante-volontaire de Cuso Maria de Brigard a travaillé étroitement avec la Fundación Carvajal à l’élaboration d’une politique de diversité et d’inclusion sociale. « Formaliser la politique contribue à l’inclusion sociale réelle et efficace des personnes qui n’ont pas les mêmes possibilités et avantages que les autres dans la société », explique‑t‑elle.

La prochaine étape consistera à reproduire le projet ailleurs. « Le but est de rendre encore plus de microentrepreneurs concurrentiels sur le marché, precise Angélica Mayolo, secrétaire du développement économique de Cali. Si nous poursuivons ce genre d’initiatives, nous aurons un impact sur encore plus de gens. »

Le principal objectif de Cuso est de promouvoir l’inclusion sociale par le développement économique durable des communautés pauvres et vulnérables. À ce jour, le projet SCOPE a permis à plus de 8 000 personnes de suivre une formation et de trouver un emploi.