Encourager l’entrepreneuriat et l’autonomie financière des femmes en Colombie

Encourager l’entrepreneuriat et l’autonomie financière des femmes en Colombie

En Colombie, Nieves travaille sept jours par semaine : comme couturière à Bucaramanga et dans la boulangerie familiale à la campagne. Elle consacre aussi beaucoup de temps à sa communauté, notamment aux rencontres de discussions sur les projets sociaux et les améliorations aux services publics de la ville.

« J’espère qu’un jour notre boulangerie permettra à ma famille de bien vivre pour que je ne sois plus obligée de travailler autant, explique la femme de 56 ans. Mais malgré tout mon travail, je continue à m’activer pour ma communauté et à chercher des moyens de donner un coup de main. »

Inspirés par la persévérance et le travail acharné de Nieves et d’autres Colombiennes, Laura Martinez et Javier Restrepo, deux coopérants-volontaires de Cuso, ont mis sur pied un programme de formation en partenariat avec la Fundación Mujer y Futuro afin d’encourager l’entrepreneuriat et l’autonomie financière des femmes.

« En favorisant leur indépendance financière, notre trousse et notre programme de formation permettront aux femmes de participer davantage à la vie politique et communautaire », explique Graciela Terraza, coordonnatrice de projets à la Fundación Mujer y Futuro. De plus, explique-t-elle, bien des femmes qui fréquentent la Fondation sont chefs de famille. Elles doivent donc consacrer beaucoup de temps aux tâches domestiques, en plus de faire vivre leur famille grâce à la création de petites entreprises.

La trousse comprend six modules pour aider les femmes à fonder une entreprise, dont l’idéation de projets, l’étape de création et la consolidation de l’entreprise pour accroître ses profits et en assurer la pérennité.

Au début du mois de mars, Laura a animé des ateliers sur la trousse intitulée « Femmes sur la voie de l’autonomie financière ». Les ateliers étaient destinés à des formatrices de la Fundación Mujer y Futuro qui travaillent avec environ 300 microentrepreneures. Au cours des prochains mois, les formatrices partageront le contenu de la trousse avec ces microentrepreneures, dont Nieves.

« La trousse aidera les femmes à optimiser le rendement de leur entreprise », explique Javier. Cela ne pourra que faire croître leur confiance en elles et, du même coup, leur désir de créer de nouvelles entreprises et de tester de nouvelles idées.

Comme le précisent Laura et Javier, ce programme de formation est le résultat de leur précédente expérience de coopération volontaire en Colombie, qui leur a permis d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour concevoir des outils de développement d’entreprises adaptés au contexte local.

« Javier a travaillé avec l’Asociación de agricultores organicos de Ibagué et à la Chambre de commerce de Cali, précise Laura. De mon côté, j’ai travaillé avec la Chambre de commerce et l’Asociación de mujeres emprendedoras de Chocó. Bien que nous ayons tous les deux une formation professionnelle connexe, notre expérience sur le terrain nous a permis d’acquérir les connaissances et la compréhension nécessaires pour créer ce programme de formation. »