De jeunes Colombiennes durement affectées economic crisis from COVID-19

Bogotá, 8 avril 2021. Si la crise économique provoquée par la pandémie de COVID-19 a nui à l’emploi partout en Colombie, ses conséquences ont été particulièrement désastreuses sur les jeunes du pays, d’après une étude publiée aujourd’hui par Cuso International et financée par le gouvernement du Canada.

Cuso International s’est appuyé sur les données de la Grande enquête intégrée (Gran Encuesta Integrada) du ministère de l’Administration national des statistiques de la Colombie pour analyser la situation du marché du travail chez les jeunes en milieu urbain, notamment chez les 7,12 millions de jeunes urbains à faible revenu.

Les résultats de cette étude révèlent que les jeunes femmes ont été les plus durement affectées pendant cette période. Leur taux de chômage a grimpé à 34 %, soit 11 % de plus que l’année précédente. La pandémie a aussi élargi le fossé entre les sexes, le taux de chômage chez les jeunes femmes étant désormais 15 % plus élevé que celui des hommes du même âge.

Or, la Colombie n’est pas un cas isolé dans la région. Un rapport de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) confirme un recul de plus de 10 ans des progrès réalisés au chapitre de l’emploi et des conditions de travail des femmes en Amérique latine et dans les Caraïbes en raison de la pandémie de COVID-19*.

L’étude de Cuso International met également en lumière la détérioration des conditions de travail des jeunes défavorisés. Près de 42 % des jeunes chômeurs des milieux socioéconomiques les plus pauvres rapportent avoir perdu leur emploi ou leur source de revenus dans la foulée de la pandémie. De plus, 32 % d’entre eux soulignent l’impossibilité de démarrer une nouvelle entreprise.

« La situation économique difficile affecte les jeunes défavorisés des villes, qui ont plus de mal à entrer sur le marché du travail. Et en même temps, ce sont les premiers à perdre leur emploi à cause de la crise », explique Alejandro Matos, directeur de Cuso International en Colombie.

Pour tempérer les conséquences négatives de la crise économique, Cuso International recommande l’extension du programme d’aide à l’emploi formel (Programa de Apoyo al Empleo Formal) aux jeunes employés, à l’image de celui offert aux femmes.

Diminution des revenus au cours des dernières années

Si la situation des jeunes défavorisés en milieu urbain s’est rapidement dégradée depuis le début de la crise économique provoquée par la COVID-19, elle était néanmoins déjà précaire au cours des trois années précédentes. Le taux de chômage chez les jeunes les plus pauvres est passé de 19 % en 2017 à 26 % en 2020 (en date d’octobre 2020), tandis que celui des jeunes légèrement mieux nantis est passé de 18 % à 28 % au cours de la même période, soit un bond de près de 10 %.

En outre, certaines personnes ont subi une baisse salariale. Alors que 35 % des jeunes salariés en bas de l’échelle gagnaient moins que le salaire minimum en 2017, cet indicateur atteignait pas moins de 44 % en 2020.

Même situation pour les jeunes travailleurs autonomes, qui étaient 67 % à gagner moins que le salaire minimum en 2017, contre 77 % en 2020.

Les personnes les plus affectées semblent être les travailleurs des secteurs de l’éducation, de la santé, des loisirs, de la culture et des services de nettoyage et de travail domestique à domicile. En 2017, ces secteurs représentaient 31 emplois sur 100. En 2020, ils ne représentaient plus que 24 emplois sur 100.

Devant la grande précarité d’emploi chez les jeunes des milieux défavorisés, attribuable notamment à leur manque de spécialisation, à la faiblesse des salaires et à la pauvreté des dernières années, Cuso International recommande de s’attaquer aux causes structurelles de ce problème en élaborant des politiques et des programmes pour réduire et décourager le travail précaire dans les petites villes et dans les villes ayant une forte population de ce groupe d’âge.

Version PDF de l’étude de Cuso International (en espagnol seulement) : https://empleosparaconstruirfuturo.org/producto/empleojuvenil-pandemia/.

À propos de Cuso International

Cuso International est un organisme de bienfaisance qui s’est donné pour mission de mettre fin à la pauvreté et aux inégalités. Cuso International travaille en collaboration avec des gouvernements, des organismes de la société civile, des organisations multilatérales et des entreprises du secteur privé. Il met en place des programmes pour promouvoir l’égalité homme-femme, favoriser l’autonomisation des femmes et des filles et offrir de nouvelles possibilités économiques aux jeunes. Chaque année, il envoie des centaines de coopérants-volontaires qualifiés sur le terrain afin d’aider ses partenaires locaux à maximiser leur impact et à renforcer leurs capacités.

En Colombie, son principal objectif est de promouvoir l’inclusion sociale par l’entremise d’un développement économique durable. Avec son projet SCOPE, réalisé avec l’aide financière du gouvernement du Canada, Cuso International a permis à des femmes, des jeunes et des victimes des conflits armés d’obtenir des emplois formels.

Pour plus d’information, communiquez avec :

Maria Ximena Plaza, responsable des communications
Tél. : 3012390522
Courriel : Ximena.plaza@cusointernational.org