Bien des Canadiens et des Canadiennes ne sont pas au fait des efforts de développement international du Canada

Actualités

Cuso_logo_Colour

Environ le tiers des répondants et des répondantes affirment que leur compréhension du sujet s’est améliorée ou est demeurée la même entre 2020 et 2022

 

Ottawa, Ontario, le 7 février 2022. – Malgré les progrès du Canada en matière de développement international, comme en témoignent sa Politique d’aide internationale féministe (PAIF), sa promotion de l’égalité des genres, son aide humanitaire et son soutien à la paix et à la sécurité, bien des Canadiens et des Canadiennes ne sont pas au courant des tentatives du Canada pour mettre en lumière les efforts déployés. Plus de six personnes sur dix (64 %) disent ne pas être au fait des efforts de développement international du Canada.

Ces résultats viennent d’un sondage mené en novembre 2022, commandé par Cuso International, un organisme de coopération et de développement international sans but lucratif canadien qui œuvre dans 17 pays.

« L’aide internationale du Canada fait une énorme différence dans l’amélioration des conditions de vie des gens partout dans le monde. Les Canadiens et Canadiennes ont toutes les raisons d’éprouver de la fierté devant l’apport positif de leur pays dans la création d’un monde meilleur, plus juste et plus durable, explique le chef de la direction générale de Cuso International, M. Nicolas Moyer. Nous savons qu’en comprenant les liens entre les enjeux locaux et mondiaux, les Canadiens et Canadiennes seront plus susceptibles de poser des gestes pour contribuer à un monde plus pacifique, prospère et inclusif. »

Plus du tiers des Canadiens et des Canadiennes affirment que leur compréhension de l’égalité des genres, des enjeux climatiques et des droits de la personne s’est améliorée.

Questionnés sur leur niveau de compréhension des efforts de développement international du Canada entre 2020 et 2022, plus du tiers des répondants et des répondantes rapportent une amélioration de leur compréhension de l’égalité des genres (37 %), de l’environnement et du climat (29 %) et des droits de la personne et de l’inclusion (35 %).

« Nous sommes heureux de voir que plus de Canadiens et de Canadiennes sont conscients du travail effectué pour promouvoir l’égalité des genres, lutter contre la détérioration du climat et défendre les droits de la personne et l’inclusion. Ce sont d’ailleurs des enjeux pour lesquels Cuso International a renouvelé son engagement pour les prochaines années », souligne M. Moyer.

Lorsque ventilées par groupe d’âge, les données révèlent que 46 % des Canadiens et des Canadiennes de 18 à 34 ans et 40 % des Canadiens et des Canadiennes de 35 à 54 ans sont plus au fait des efforts de développement international du Canada, contre 26 % des personnes de 55 ans et plus. En ce qui a trait aux différentes parties du pays, les répondants et répondantes de l’Alberta (42 %), de la Colombie-Britannique (38 %), de la Saskatchewan (36 %), du Manitoba (36 %), de l’Ontario (41 %) et de l’Atlantique (41 %) sont plus au fait des efforts de développement international du Canada que les personnes qui résident au Québec (24 %).

Plus de la moitié des répondants et répondantes (53 %) sont d’avis que le Canada devrait investir dans la prévention de la violence faite aux femmes.

Les répondants et répondantes furent aussi interrogés sur leur connaissance et leur compréhension de la Politique d’aide internationale féministe (PAIF) lancée en 2017 par le gouvernement fédéral pour défendre l’égalité des genres partout dans le monde. Invités à classer sept sujets par ordre de priorité, 53 % des Canadiens et des Canadiennes ont répondu que le Canada devrait investir son financement destiné au développement international dans la prévention de la violence sexiste, particulièrement dans la violence faite aux femmes et aux filles, tandis que 48 % des répondants et des répondantes étaient d’avis que le Canada devrait investir dans le respect des droits en santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles. Par ailleurs, plus de la moitié (56 %) des répondantes sont d’avis que le Canada devrait investir dans la prévention de la violence sexiste, contre 50 % dans le cas des hommes. On constate également un écart selon les groupes d’âge pour cet enjeu, à raison de 57 % chez les 55 ans et plus, de 50 % chez les 18 à 34 ans et de 53 % chez les 35 à 54 ans.

De plus, 47 % des personnes de 18 à 34 ans et 37 % des personnes de 35 à 54 ans sont plus susceptibles d’affirmer que leur compréhension de l’égalité des genres s’est améliorée comparativement aux personnes de 55 ans et plus (28 %).

En ce qui concerne la priorisation de certains enjeux de coopération et de développement international, 16 % des répondants et des répondantes affirment que le Canada devrait concentrer ses efforts dans la sensibilisation et le respect des droits sexuels et reproductifs.

À propos du sondage et de ses résultats

Il s’agit là de certains des résultats d’un sondage mené par Ipsos entre le 3 novembre et le 7 novembre 2022 au nom de Cuso International. Un échantillon de 2 005 Canadiens et Canadiennes de 18 ans et plus ont été interviewés aux fins de ce sondage. Les résultats sont fondés sur un échantillon de sondage par quota pondéré pour garantir que sa composition soit représentative de la population canadienne conformément aux paramètres du recensement. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est mesurée à l’aide d’un intervalle de crédibilité. Dans le cas actuel, les résultats du sondage sont jugés exacts à ± 2,5 %, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu’ils auraient été si l’ensemble de la population canadienne avait été consultée. L’intervalle de crédibilité pourrait être plus élevé parmi les sous-groupes de la population. Les sondages d’opinion et les enquêtes par sondage peuvent être sujets à diverses sources d’erreurs, y compris à des erreurs de couverture et de mesure.

 

Pour de plus amples renseignements en lien avec ce communiqué de presse, communiquer avec :

 

Eileen Melnick McCarthy, Cuso International

eileen.melick@cusointernational.org

 

Gestionnaire de compte, Affaires publiques, Ipsos

lisa.byers@ipsos.com  

 

À propos de Cuso International

Cuso International est un organisme de coopération volontaire et de développement international dont la mission est d’offrir de nouvelles perspectives socioéconomiques aux groupes marginalisés. Avec ses partenaires, Cuso International mise sur la promotion de l’égalité des genres et l’inclusion sociale, de la résilience économique et de l’action climatique. Cuso International est convaincu que le partage de savoirs et de savoir-faire est la meilleure façon d’améliorer durablement les conditions de vie des gens. Fondé en 1961, Cuso International est présent en Afrique, en Amérique latine, dans les Caraïbes et au Canada.

 

Numéros d’organisme de charité

Canada : 81111 6813 RR0001

États-Unis : EIN 30-0545486

 

À propos d’Ipsos

Ipsos, qui est présente dans 90 pays et emploie plus de 18 000 personnes, est la troisième compagnie d’études de marché en importance dans le monde.

 

Ses équipes de professionnels, d’analystes et de scientifiques passionnés ont bâti des domaines d’expertise multidisciplinaires qui fournissent à ses clients une compréhension réelle et approfondie des actions, opinions et motivations des citoyens, consommateurs, patients, clients ou employés. Ipsos sert plus de 5 000 clients dans le monde grâce à plus de 75 solutions d’affaires.

 

Fondée en France en 1975, Ipsos est cotée en bourse à Euronext Paris depuis le 1er juillet 1999. La compagnie fait partie des index SFB 120 et Mid-60 et est admissible au Service de règlement différé (SRD).

 

Code ISIN : FR0000073298; Reuters ISOS.PA; Bloomberg IPS : FP

 

www.ipsos.com