Partager les compétences, construire l’avenir : Joan et David

Pays Tanzanie
Secteur d’intervention

Cherchant une occasion de faire une différence, Joan et David Cooke se sont retrouvés en Tanzanie. Ces deux Britanno-Colombiens en aidant des entrepreneurs à moderniser leurs procédés et à percer les marchés internationaux.

Ils ont passé plus de deux ans avec le projet T-LED (Projet de développement des entreprises tanzaniennes). Joan, conseillère en gestion financière et David, conseiller en gestion des affaires.

David et Joan Cooke

« Notre mandat consiste à apprendre aux entrepreneurs et aux cultivateurs de nouvelles techniques commerciales, explique Joan à partir de leur lieu d’opération en Tanzanie. Nous discutons avec les propriétaires. Ils commencent par nous présenter brièvement leur entreprise. Nous leur demandons de quoi ils sont le plus fiers. Nous les questionnons ensuite sur leurs finances et les problèmes qui les empêchent de dormir. »

Les Cooke, qui sont dans la soixantaine, ont joué un rôle crucial dans la réussite et la croissance du projet T-LED. Le projet, qui s’adressait au départ exclusivement aux entreprises agricoles, s’est ouvert aux fabricants de l’industrie de la confection et du vêtement, aux éleveurs de volaille et aux transformateurs, notamment aux producteurs d’huile de coco et de tournesol.

« Grâce au réseautage, les entrepreneures peuvent s’entraider et continuer à progresser », explique Joan

L’économie tanzanienne connaît une croissance constante depuis une dizaine d’années. Or, si les fournisseurs et les cultivateurs ont vu la demande augmenter, les PME ont encore du mal à tirer pleinement profit de ces nouveaux besoins. Le projet T-LED de Cuso International, qui mise particulièrement sur les PME dirigées par des femmes, aide les entrepreneures à acquérir les outils, les connaissances et l’expertise nécessaire pour réussir et prospérer.

Zamda Shaaban, la propriétaire de Tausi Coffee, était conscience d’offrir un produit populaire, mais elle ne savait pas comment faire croître son entreprise. Le projet T-LED lui a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour augmenter ses ventes et engranger plus de revenus.

« J’ai appris à trouver de nouveaux débouchés et à développer mon produit pour y répondre. J’ai aussi appris à rédiger un plan d’affaires, ajoute-t-elle, et j’ai compris l’importance de tenir des registres financiers. »

Pour Zamda, l’aide obtenue du projet T-LED n’a pas de prix, particulièrement pour les jeunes entrepreneures. En moins d’un an, elle a augmenté sa production de café de 200 kilos par jour, et étendu ses ventes à sept régions de la Tanzanie et même en Ouganda. Un succès qui a des retombées positives sur ses employés, leur famille et leur communauté.

« Nous avons beaucoup appris, explique-t-elle. Je conseillerais à toutes les jeunes entrepreneures de participer au projet T-LED, car ils sont extraordinaires et qu’ils nous aident à prospérer. »