À Cali, en Colombie, une nouvelle entreprise fait renaître l’espoir

À Cali, en Colombie, une nouvelle entreprise fait renaître l’espoir

En Colombie, la pandémie de COVID-19 a plombé une économie déjà chancelante en raison de l’arrivée massive de réfugiés vénézuéliens – pas moins de 5 000 par jour. Depuis mars 2020, le taux de chômage a monté en flèche pour atteindre 14 %; les femmes étant 70 % plus touchées que les hommes.

« Les problèmes que nous avions avant la COVID-19 se sont accrus », explique Alejandro Matos, directeur de programmes de Cuso International en Colombie.

En 2016, Cuso a lancé le projet SCOPE (projet colombien de possibilités de consolidation de la paix et d’emplois durables) pour les personnes ayant fui les conflits politiques, les victimes de violence sexiste et les nouveaux immigrants ayant besoin de formation et d’aide à la recherche d’emploi. Ce projet offre des solutions pratiques aux femmes et aux hommes à la recherche d’un emploi, en plus de conseiller les entreprises à la recherche d’employés.

Clevis Berrio, qui a grandi dans un petit village côtier marqué par les conflits armés, souhaitait échapper à sa condition et effacer les souvenirs douloureux gravés en sa mémoire. Elle devait aussi quitter son conjoint, qui avait pris les armes et menaçait de la tuer. Elle a finalement trouvé refuge à Cali, en Colombie. C’est là qu’elle a retrouvé espoir. Artisane talentueuse, elle s’est mise à rêver devenir une femme d’affaires indépendante et prospère.

Avec ses maigres économies, elle a réussi à installer un petit kiosque dans un marché près de sa nouvelle demeure. Sans aucune formation ni connaissance en affaires, elle s’est vite sentie dépassée par les événements. Elle avait du mal à gérer son compte bancaire, ne savait pas comment commercialiser ses produits et était mal à l’aise de réseauter avec les autres entrepreneurs. À la croisée des chemins, sans amis ni proches pour l’aider et ses économies fondant comme neige au soleil, Clevis commençait à croire qu’il lui faudrait retourner auprès de son conjoint. Heureusement, l’univers avait d’autres projets pour elle!

Alejandro et son équipe mis au courant des difficultés de Clevis, lui a dit qu’elle pouvait obtenir de l’aide de la formation. Elle s’est tout de suite inscrite sans hésiter. En peu de temps, avec l’aide d’un mentor, de ressources, d’informations et d’outils sur la vente au détail, elle a développé son expertise en affaires et en entrepreneuriat.

« Le but du projet SCOPE est d’offrir des débouchés aux populations vulnérables en leur offrant de la formation professionnelle et en développant la fibre entrepreneuriale chez des travailleurs qualifiés », explique Alejandro.

Grâce à la formation et aux ressources reçues, Clevis a pu développer un modèle d’affaires qui lui a permis d’augmenter ses ventes de produits faits main, d’attirer plus d’acheteurs et de consolider son entreprise. Aujourd’hui, Clevis est une entrepreneure indépendante ayant troqué ses souvenirs douloureux pour un avenir rayonnant. Elle rêve désormais de pouvoir aider de jeunes entrepreneures à son tour.

À ce jour, le projet SCOPE a permis à 9 176 personnes comme Clevis de gagner dignement leur vie dans le domaine des télécommunications, de l’hôtellerie, des services, de l’alimentation, de la fabrication, de la construction et de la vente au détail. « Pas moins de 69 % des personnes qui participent au projet SCOPE sont des femmes, précise Alejandro. Ces investissements portent des fruits. Ils aident des gens à gagner décemment leur vie tout en contribuant à la prospérité des communautés et à la consolidation de la paix dans le pays. »

Vous pouvez aider plus de femmes comme Clevis en faisant un don aujourd’hui .