Sous le soleil africain : Le Bel Age

Carole Robichaud travaille en Afrique comme coopérante volontaire pour Cuso International (cusointernational.org). Tous les samedis matin, elle appelle sa mère au Québec pour lui raconter sa semaine, prendre de ses nouvelles et, surtout, lui dire que tout va bien.

«C’est ma façon de rassurer maman, qui s’est inquiétée de me voir partir si loin.» Qu’est-ce qui l’a poussée, elle qui menait autrefois une carrière enrichissante de criminologue à l’Institut Pinel, à quitter sa municipalité de Saint-Colomban pour faire de la coopération à l’étranger? C’est un cancer du sein, diagnostiqué en 2013, qui a marqué un tournant dans son existence. «Je me suis demandé si j’étais contente de ma vie, du travail que je faisais.» Après une opération, puis des traitements en radiothérapie, elle annonce sa retraite anticipée dans deux ans.

ARTICLE : Sous le soleil africain
Le Bel Age
Publié : avril 2020